Les jardins suspendus

Dès la sortie du métro, j’arrive sur une place sans nom.

Un crime ayant été commis, je vais devoir me transformer en commissaire afin de trouver le meurtrier. Je vais, pour ce faire, arpenter exclusivement les rues, avenues, boulevards, mais aussi places du 12e arrondissement à la recherche du cadavre qui me mènera à l’assassin.

 Je file au plus vite afin de débuter mon enquête et récupérer le plus d’indices le long de ma route. Après la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, des drapeaux de la Communauté Européenne attirent mon regard. Je me dirige vers une rue bordée au début de plots de pierres afin de protéger les piétons des voitures. C’est un historien, décédé en 1984, qui me prend en charge dès le début du rallye. M. Jacques Hillairet a laissé deux ouvrages sur « le Vieux Paris » qui font aujourd’hui figure de référence. Pour l’histoire, il s’y connaît.

Avant de me faire descendre sa rue au pur style contemporain, devenant ensuite piétonne, l’historien me donne déjà un premier indice en m’indiquant que le meurtre ne date pas d’hier et qu’il s’est passé sous d’autres latitudes. Tout en se gardant bien de me donner la réponse, il ajoute qu’il s’agit d’un fait divers, si l’on peut dire, qui date de Mathusalem et, que la jalousie serait à l’origine du drame. 


p1210302.jpgp1210237.jpgp1210194.jpgp1210313.jpgP1000415.jpg








 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire