A livre ouvert

Roman, essai, poésie, nouvelle, je ne sais pas ce que je vais vous écrire, juste l’envie de taper sur des touches de mon clavier comme hier l’imprimeur choisissait ses caractères en plomb et allait transformer les lettres en mots puis en phrases écrivant le prologue pour finir ensuite sur l’épilogue. Il s’appliquait à ce que la première lettre du chapitre soit une enluminure des plus belles, afin que l’esthétisme devienne une calligraphie pour que l’écriture et la lecture en soient plus exaltantes.
Aucune autre ville au monde ne possède autant de librairies, d’imprimeries, de maisons d’édition, de bibliothèques que Paris.
20 ans après la Bible de Gutenberg, la Sorbonne édite en 1470 le premier ouvrage parisien, Epistolae, recueil de lettres et de poésies. Depuis cette date, nombreux sont les ouvrages qui ont été édités, comme les madrigaux de François 1er, le dictionnaire philosophique de Voltaire, les Misérables de Victor Hugo. Hier, Proust, Kafka mais aussi Soljenitsyne et pourquoi pas aujourd’hui Agnès Desarthe ?

P1310066P1310069P1310123P1310134P1310198P1310204P1310218P1310292P1310315P1310324P1310341P1310348P1310364P1310385

Ajouter un commentaire